L'art : De Platon à Deleuze

By Cyril Morana, Eric Oudin, André Comte-Sponville

L. a. assortment " Petite philosophie des grandes idées " retrace, à travers l. a. présentation d'une dizaine de penseurs majeurs, le destin d'un concept-clé. Ainsi, ce livre raconte l'histoire de l'idée de l'art, de l'Antiquité à nos jours ; chaque chapitre est consacré à los angeles pensée d'un philosophe dont l'auteur dégage les lignes de strength. Illustré de citations de référence et d'exemples d'oeuvres d'art, ce advisor constitue une approche vivante et efficace de l'histoire de los angeles pensée philosophique.

Retail caliber: Vector w/TOC.

Show description

Quick preview of L'art : De Platon à Deleuze PDF

Show sample text content

149 L’Art Les effets de l’imagination Si l’imagination est specialty, c’est certainement par les effets qu’elle entraîne (la peur montre qu’ils peuvent être très grands) mais nullement par los angeles consistance des photographs qu’elle serait able de produire. Ce pouvoir qu’on lui prête d’évoquer l’apparence de telle ou telle selected en son absence même est, selon Alain, très exagéré. Et si nous croyons le contraire, c’est parce que nous jugeons à tort de los angeles strength des photographs d’après les effets que nous constatons et qui tiennent en réalité au mécanisme corporel.

Du dinner party du même Platon à l’Esthétique de Hegel, los angeles philosophie occidentale ne cessera d’approfondir cette query. Beauté brilliant et beauté intelligible : le masque et l’indice los angeles véritable beauté los angeles recherche de los angeles beauté est vouée à l’échec dès lors qu’elle trouve son départ dans los angeles considération des choses belles. Si Hippias n’atteint jamais le beau en soi, c’est certainement parce qu’il est bien trop séduit par l. a. beauté des corps des jeunes vierges ou le scintillement de l’or. Que l’attrait exercé par les beautés sensibles occulte los angeles vraie beauté ne doit pas nous masquer qu’elle en est également comme un indice ou du moins un reflet lointain.

Brillant élève au lycée Louis-le-Grand, il entre à l’École normale supérieure où il côtoie Jean-Paul Sartre avant d’être reçu à l’agrégation de philosophie en 1930. Il enseigne en lycée jusqu’en 1945, année où il obtient un doctorat ès Lettres avec deux travaux majeurs : los angeles constitution du comportement, rédigé en 1942, et surtout l. a. Phénoménologie de l. a. belief, ouvrage qui le révèle définitivement sur los angeles scène philosophique française et internationale. 1945 est aussi l’année où Merleau-Ponty contribue avec Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir à l. a. création de l. a. revue Les Temps modernes.

Au fond, quand nous parlons de beauté, c’est pour distinguer le goût du beau du goût des sens. Kant oppose le goût des sens au goût de los angeles réflexion, en ceci que le finest se résigne à son caractère étroitement privé tandis que le moment aspire à une validité universelle. Il s’agit toujours de jugements de goûts et de jugements esthétiques (la représentation étant rapportée au plaisir du sujet)... Seulement, on ne parle de beauté que pour témoigner d’un goût qui n’est pas seulement nôtre, mais qui est en droit un goût universel.

République, 476b. 23 L’Art Mais cette beauté en soi qui n’est jamais laide, d’aucune manière ni d’aucun element de vue, qui, au contraire des beautés sensibles est purement belle, est-elle une réalité ou une sorte de rêve ? Au contraire, répond Platon, c’est l’homme, qui en fait de beauté en soi ne connaît que les beautés sensibles, qui vit en rêve, tandis que celui qui sait distinguer ces beautés imparfaites de los angeles beauté réelle, qui n’est pas brilliant mais intelligible, vit, lui, dans l. a. réalité.

Download PDF sample

Rated 4.25 of 5 – based on 41 votes